Travaux dans sa maison

Les Conduits de fumée

Un conduit de fumée peut être utilisé pour :

  • une cheminée d'agrément (feu ouvert ou insert),
  • une chaudière ou poêle (bois, charbon, fioul...),
  • une cuisinière ou fourneau,
  • un barbecue extérieur,
  • un four à pain ou à pizza.

La section du conduit et la hauteur d'un conduit dépend de son type d'utilisation. Le débit nécessaire à une cheminée à feu ouvert est beaucoup plus grand que celui requis pour un simple poêle. Il faut un conduit par type d'utilisation et par niveau. Installer un conduit inutile est bien moins coûteux que d'en ajouter un après la fin des travaux.

En général le conduit de fumée est appuyé contre un mur de refend ou un mur pignon et débouche sur le toit à proximité du faîte. Pour que le tirage soit bon, certaines règles sont à respecter : la souche (partie dépassant du toit) doit dominer le faîte d'au moins 40 cm et se trouver plutôt sur le pan de toit non exposé au vent dominant, dans la zone de dépression. En isolant le conduit avec de la laine de roche jusque sous le toit on diminue le risque de bistrage (condensation sur les parois internes du conduit) et le démarrage est plus rapide car le conduit se réchauffe plus vite.

Que le conduit soit en béton ou en terre cuite, la souche devra être étanche aux infiltrations de l'eau de pluie. Un habillage en zinguerie, bardage, enduit lissé, crépit ou en briques de parement rendues hydrofuges après la pose convient dans la plupart des cas. La souche est couronnée par une plaque, une poterie (mitre ou mitron) ou une construction en briques (variable selon les régions) qui réduisent les effets de la pluie. Un accélérateur de tirage peut faciliter le fonctionnement de la cheminée dans les cas de grand vent.

Le conduit est monté en plusieurs étapes et suit la réalisation de la maçonnerie. Dans les combles, il est monté en parallèle avec la charpente. La surface interne du conduit ne doit pas se trouver à moins de 20 cm d'une poutre, solive ou matériau inflammable, cette règle (l'écart de feu) impose parfois de dévoyer un conduit pour le faire contourner une panne. Si un chevron ou une solive se trouve placé tel qu'il devrait traverser le conduit, il est nécessaire de réaliser un chevêtre.

La conception du conduit doit tenir compte des conditions de ramonage (trappe, accès à la souche...) et sa réalisation doit respecter certaines règles qu'il serait trop long de détailler ici (sens des boisseau, haubanage des souches trop hautes...). Si nécessaire la section d'un conduit peut être réduite et celui-ci rendu étanche par un tubage en acier inox. Il existe aussi des solutions légères et moins traditionnelles (mais peut-être plus coûteuses) pour réaliser un conduit de fumée dans des conditions particulières.

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Chauffage"

  1. 13 Août 2018Faire rentrer la chaleur naturelle dans votre maison478 aff.
  2. 3 Juil. 2018Les moyens de chauffage les plus économiques499 aff.
  3. 29 Oct. 2015Quel nouveau type de chauffage pour votre habitation ?3083 aff.